Histoire buissonière de la pluie

Stendhal la déteste, Baudelaire en fait l’un des éléments du spleen, certains la mêlent aux larmes, les souverains et chefs d’État en font un usage politique – d’aucuns vont jusqu’à renoncer au parapluie lors des cérémonies officielles pour partager avec le peuple les adversités météorologiques…
Parce qu’on ne l’a pas toujours observée et vécue de la même manière, la pluie a une histoire. Dans la veine de sa récente Histoire du silence, Alain Corbin la retrace dans ces pages savoureuses. De la fin du XVIIIe siècle à nos jours, on y croisera nombre d’écrivains et d’artistes, des hommes d’État, des pratiques oubliées ; on découvrira que de l’invocation des « saints pleurards » à l’obsession contemporaine de la prévision météo, le chemin n’est pas si long qu’on pourrait le croire…

Table des matières

Table des matières
Histoire buissonnière de la pluie 1
1. Sous la pluie 7
2. Les couleurs de la pluie 13
3. Le Poème de la Terre 19
4. Une tristesse épouvantable 25
5. Un petit coin de parapluie 33
6. Politique du mauvais temps 39
7. En temps de guerre 47
8. « Saints pleurards » et « bonnes fontaines » 53
9. Des invocations aux prévisions 61
Carnet de lectures 69